Machine arrière


©Retour vers le futur, tableau de bord de la De Lorean

Et si je « revenais en arrière » ? Vertige. Tout détricoter. Les hormones, quelles conséquences ? Mes seins vont-ils se vider et pendre lamentablement comme deux peaux de chats morts ? Comment les gens le vivraient ? Faire son « coming-in » ? Retourner dans le placard ? Impossible ! Ma fille m’ a dit « ah non tu vas pas faire ça hein ? » elle était vraiment inquiète. J’ai dis que non, mais qu’on était libre quoi qu’il en soit. On a le droit de se contredire, on a le droit de changer d’avis. La vie est bien assez chiante comme ça sans qu’on s’en rajoute. Moi ce qui compte maintenant je crois que j’ai compris maintenant, c’est la recherche d’un point d’équilibre affectif. Avant ma transition je ne pouvais rien donner. J’étais bloquée sur mon mal-être. Je n’aimais personne et je ne m’aimais pas.Maintenant ça va carrément mieux, depuis que j’ai accepté cette transition. Je ne peux même pas dire que je me sentais femme bloquée dans un corps de mec, je ne sentais rien. je ne comprenais rien à part cette impossibilité d’aimer qui était le plus douloureux pour moi. Je n’avais réussi à aimer dans ma vie qu’un chien. Donc je connaissais le sentiment.

“Revenir en arrière”, “retourner à son point de départ” ne sont finalement que des façons de parler auxquelles on fini par croire, alors qu’en aucun cas cela ne correspond à une réalité. On ne refait jamais sa vie, on la poursuit avec des expériences nouvelles. “on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve” (Héraclite).
J’ai dit à ma copine que si les trans continuaient à m’emmerder (les femmes trans agressives qui gardent tellement de trace de leur passé et éducation de mec) , je ferais une transition FtM ! (en plus si je fais ma transition FtM avant ma vaginoplastie je vais faire l’économie d’une phalloplastie !). En aucun cas je ne crois possible de “revenir en arrière”, redevenir “un mec” est impossible puisque je serais alors un “MtF devenu FtM”.

Comment revenir à un état d’incapacité d’aimer maintenant que j’ai vécu cette transition ? C’est un acquis désormais. Quoiqu’il arrive, grève de fourniture d’hormones sur la planète, poils qui repoussent en pagaille, marre des talons de 10cm, marre de mettre deux heures à me préparer le matin, etc. quoiqu’il arrive dans ce parcours de transition, il aura eu lieu et m’aura profondément marquée.
Je me fous de l’avenir. En gros je le connais : un jour on meurt. Donc je ne me pose pas vraiment de questions là-dessus, c’est une affaire réglée (en plus mon squelette sera un putain de squelette masculin rien à faire) donc oublions, ne perdons pas de temps avec ces considérations.
Là je me suis lavée les cheveux, je me suis maquillée. Je me sens bien et vais retrouver 3 copines pour un déjeuner de fille. Ça me va pour aujourd’hui. Et demain, on verra !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Machine arrière »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s