La transition comme remède contre le suicide.


© Transformation: The Challenge Continues

Bien sûr qu’il faut reconnaitre le droit des personnes à disposer de leur vie, autant que leur corps ou que leur genre. C’est d’ailleurs étonnant que dans le cas du suicide « l’indisponibilité du corps » ne joue pas. La loi ne punit pas les tentatives. Encore une incohérence de l’indisponibilité.

Certain.es tentent de rapprocher suicide et transition. Les deux seraient des solutions possibles pour résoudre le mal-être. Bien sûr dans les deux cas il y a décision : celle du passage à l’acte (d’ailleurs plus une décision qu’un choix quand les alternatives sont réduites à ce point). Pourtant le suicide n’est pas « une solution » comme peut l’être la transition lorsqu’elle répond à une réelle transidentité. Le suicide ne règle rien, il contourne, il annule, il nie. Ce n’est pas un jugement que je porte sur les personnes qui veulent en finir. C’est un constat. On ne peut plus résister. La limite est dépassée. Les forces ne sont plus la. On ne veut plus, on n’en peut plus. On n’a plus d’espoir. La vie n’est plus supportable. Négation, refus, négation, refus. On refuse quoi ? La souffrance. On nie quoi ? Que l’on puisse un jour en sortir. Comment reprocher à quelqu’un de refuser de souffrir, cela serait idiot. Mais il faut constater une chose : le suicide est négation et refus, quand la transition est d’abord une acceptation, l’acceptation que l’on peut un jour sortir de la souffrance.

Mais avant le suicide il y a souvent la dépression, causée par la souffrance morale ou physique, les carences affectives, l’exclusion et le rejet. Elle n’est pas prise en compte par la société et les trans sont aux premières loges de la discrimination (alors les trans étrangers je ne vous dis même pas !). Ce n’est pas l’affaire personnelle ou intime des trans. Pas plus que ne l’est le suicide. Le suicide n’est pas un choix intime à respecter. C’est un mal social à combattre avant tout. Pourquoi les trans se suicident plus que les autres ? On trouve des raisons qui ne sont pas des raisons personnelles : exclusion, rejet affectif, rejet des proches, peur de se « suicider socialement » (du coup on se suicide pour de bon !) Chômage, refus de promotion, licenciement… On est pas dans l’intime.

Je ne trouve le suicide ni admirable, ni condamnable. Respecter la décision du suicide ? Non. Respecter les personnes qui prennent cette décision ? Oui. Et si on respectait les trans avant de respecter leur suicide ? Et si on les entourait avant ? Apparemment ce site d’expression y contribue à en lire certains témoignages poignants.

Le suicide est « un certain aveuglement ». Lorsqu’on touche le fond on ne voit plus quand arrivera la prochaine bonne vague. Celle qui vous portera plus loin, sur des rivages plus hospitaliers. Car la vie est un cycle. Il y a des hauts et des bas. Cela paraît d’une grande banalité et ça l’est ! C’est vrai. Mais il faut le dire à ceux qui ont oublié cette banalité et qui sont déprimés : le suicide ne peut pas être une solution pour la vie car il ne laisse pas de possibilité de suite, pas d’autre vague. Et on ne sait jamais comment sera la prochaine. M. A. écrivait sur un forum : « Nous avons eu 2 enfants, aujourd’hui âgés de 30 et 36 ans. Alors oui aujourd’hui je suis contente de m’être ratée, car ils ont repris goût a la vie et je suis l’heureux grand-père de 5 petites filles. »

Et le sondage « jeunes trans » dans un document MAG/HES en 2009 :
“Alors qu’avant 20 ans leur transidentité représente une souffrance pour 80% d’entre eux, ils ne sont plus que 46% après 20 ans pour le penser encore. Dans le même temps le sentiment d’y trouver une source d’épanouissement passe de 11% à 24%”

Comme quoi rien n’est jamais acquis, rien n’est jamais perdu. On ne connait jamais la suite de l’histoire, mauvaise ou bonne. Mais quand on se suicide, on peut être certain.e de ne jamais la découvrir.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La transition comme remède contre le suicide. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s