FFS : expérience de féminisation faciale à Paris

J’ai rencontré le Docteur B* à Paris au début novembre 2011, après avoir attendu 3 mois cette consultation. La consultation m’a coûté 100 euros. Il prit des photos de mon visage, ainsi qu’une “vue 3D” c’est à dire une photo prise sous tous les angles à la fois. Un devis fut établi immédiatement pour une “féminisation squelettique faciale, a/ frontoorbitaire et étalement temporal, b/rhinoplastie, c/ mandibules et menton, pour un coût global de 12970 euros, y compris 1970 euros d’hospitalisation, hors coût des examens préopératoires (radios, scanner, analyses sanguines).

J’ai pris date avec la clinique pour une opération 5 mois plus tard.

J’ai revu le docteur quelque temps plus tard, avec les différentes radios demandées. Il m’a reçu très gentiment, avec beaucoup de douceur et nous avons discuté librement de ce que j’attendais et de ce qu’il pouvait faire pour moi. Je n’avais aucune exigence précise, à part la réduction de mon nez “en bec d’aigle”. Pour le reste, je le laissais juger ce qu’il fallait envisager pour obtenir une féminisation de mon visage assez carré. Sa réputation étant des meilleures, j’ai pensé que des directives trop précises de ma part ne pourraient que nuire au résultat, et qu’il valait mieux s’en remettre à sa grande compétence. J’ai simplement demandé que l’on me reconnaisse, et de ne pas changer d’expression.

Trois semaine avant l’opération je fut reçue à la clinique pour la consultation d’anesthésie (80 euros) et pour enregister ma pré-admission.

La veille de mon opération, je pris chez moi une douche à la bétadine. Opération que j’ai renouvellé le matin même avant départ pour la clinique.

Je conseille vivement d’être accompagnée de prêt si possible pour l’opération et les jours suivants car c’est plutôt expéditif : j’ai été admise samedi 24 mars à 7:30, pour une opération prévue à 9:30, retour maison le lendemain midi, après anesthésie générale !

Tout le personnel de la clinique à été aimable. Toutes les infirmières m’ont correctement genré, même en me passant le pistolet pour uriner ! Certains aides-soignants se sont abstenus de me genrer.
Il est juste dommage que cette opération, quoique non prise en charge par la sécu nécessite tout de même de décliner son identité d’état civil lors de l’admission.
Après une N ième douche de bétadine soigneuse, de haut en bas, j’enfilais la chemise de non tissé et les bas de contention et je n’attendis pas longtemps avant de recevoir la visite du docteur B*, de l’anesthésiste et d’être emmenée vers le bloc opératoire.

Je me souviens seulement m’être réveillée toujours au bloc et d’entendre quelqu’un me dire “Vous êtes opérée madame, ça y est, tout s’est bien passé”.

La dose d’anesthésiant a vraiment été bien calculée car j’ai été réveillée très rapidement.

Je fus conduite en salle de reveil et j’ai eu une forte envie d’uriner ce que j’ai regretté car la pochette plastique qui m’a été donné n’était pas adaptée et je me suis retrouvée trempée, ce qui était fort désagréable.
On m’a proposé de la morphine mais je n’avais pas mal à ce moment j’ai donc refusé.

J’ai eu ensuite des douleurs frontale et sur les tempes, je pense à l’endroit des incisions, et aussi une forte impression de chaleur, comme si mon front était sous une couverture chauffante déréglée.

Je demandais des antidouleurs. Je reçu en perfusion des antalgiques mais c’était insuffisant. L’infirmière me demanda sur une échelle de 1 à 4 à combien j’évaluais la douleur, j’ai dit 3 pour avoir de la morphine. Elle demanda la permission à l’anesthésiste qui donna son accord. La morphine ne m’a fait aucun effet. La douleur à continué, ce qui a surpris l’infirmière.

J’ai eu beaucoup de nausées et des vomissements de sang digéré toute l’après-midi et une partie de la nuit suivante.

Ma copine est restée prêt de moi tout le temps et s’est appliquée à me mettre des compresses glacées sur les yeux, surtout le gauche qui a rapidement enflé.

Je ne dors pas beaucoup mais les antidouleurs m’aident bien. Le peu que je vois me satisfait. Je vois des yeux tuméfiés… de fille ! Il à décidé de ne pas toucher le menton mais il m’a expliqué avoir plutôt insisté pour réduire la largeur de la mâchoire . Il m’a dit que tant que le résultat ne me conviendrait pas il ferait des retouches. Mais je crois que ça va être très bien j’attends de voir ce que ça donne sans retouche du menton, c’est peut être une bonne idée qu’il a eu. Il a pensé qu’avec la retouche des machoires si il reprenait aussi le menton ça allait faire trop carré.

25 mars
Je fait ma sortie en taxi le lendemain dimanche. C’est là qu’il est indispensable d’être accompagnée. Je fais de mauvaises nuits, j’ai beaucoup de mal à dormir, tout mon visage à continué à enfler jusqu’à lundi matin. Je ne peux absorber que des liquides et des purées de légumes et de viande, car ma gencive inférieure à été ouverte je pense de chaque côté pour l’intervention sur les mandibules. Ce qui fait qu’il n’y aura aucune cicatrice externe.

Ce lundi après midi les choses semblent aller vers un dégonflement progressif. Mon œil gauche recommence à s’ouvrir timidement, et ce que je vois, le peu que je devine sous les pansements, me fait très plaisir. Le front bombé, les yeux amandins, le nez réduit. Je ne vois rien encore de ma machoire que j’avais carrée.

Demain j’ai rendez-vous pour un premier pansement.

27 mars
Ça va très bien aujourd’hui, soit 3 jours après mon opération.

J’ai retiré les bandages autour de ma tête ce matin, et j’ai fait deux shampooings doux, suivant les instructions et je me suis rendue à une visite de contrôle.

Pour l’instant j’ai un peu une tête de hamster avec un petit nez et des grosses joues gonflée d’œdèmes.

Je ne pourrais découvrir mon « nouveau nez » que lors de la prochaine visite, dans une semaine, quand l’attelle sera retirée. Une de mes narines est déjà debouchée, la mèche résorbable s’étant… résorbée lors de l’injection rituelle de Physiomer. C’est un grand soulagement de pouvoir à nouveau respirer presque normalement.

Une agraphe sur deux sur la cicatrice craniène sera retirée aussi à cette prochaine visite. L’autre partie des agraphes sera retirée une semaine plus tard. Et tout sera alors terminé, sauf si retouches ultérieures, comprises dans le devis.

28 mars

Autre journée de convalescence. Mon état connait des hauts et des bas. J’ai des nausées plusieurs fois dans la journée. Je suis très fatiguée. Les yeux me brûlent de fatigue au bout d’un moment. Je continue les compresses glacées sur chaque œil. Je me nourris de légumes et viande mixés, car la mastication est pénible. Je fais des bains de bouche réguliers, continue le traitement contre les œdèmes.

Mon visage à dégonflé. Plus de traits masculin visibles. Mais beaucoup de cernes jaunes, noirs, un teint crayeux.

J’ai décidé de laver mes cheveux chaque jour, pour accélerer la cicatrisation dans le cuir chevelu.

Je fais aussi une promenade quotidienne pour me remuer un peu, car la trop grande oisiveté n’est sans doute pas facteur de guérison rapide.

Publicités

5 réflexions au sujet de « FFS : expérience de féminisation faciale à Paris »

  1. Bonjour, j’aurais souhaité connaître le nom du chirurgien qui t’a opérée. Je suis totalement une femme aujourd’hui, j’ai été opérée en Belgique mais envisage une féminisation de mon visage. Merci d’avance,

  2. Bonjour ! Felicitation pour ton operation ! Dans mon cas, je suis une femme biologique avec un visage tres androgyne, que je souhaite rectifier avec une ffs en France si possible. Ce serait tres sympa si tu pouvais me donner le nom de ton chirugien . 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s