FFS : premiers résultats

 

Pourquoi une FFS ?

Si je m’interroge sur les raisons qui m’ont poussées à réaliser cette opération, je ne sais pas si avoir un meilleur passing à mon boulot a joué pour cette FFS, car je travaille beaucoup chez moi et mes nouveaux clients ne me voient quelquefois jamais, et même ceux qui me voient et ne me connaissaient pas avant ne se rendent compte de rien, pour eux je suis une femme point final. Pour ceux qui me connaissaient avant, soit ils s’en fichent royalement, soit ils trouvent ça gonflé et courageux de se “transformer en femme” (c’est souvent comme ça qu’ils voient les choses).

Ce n’est donc pas une nécessité professionnelle qui a pesé dans ce désir impérieux de féminiser mes traits. Beaucoup de personnes ne comprenaient d’ailleurs pas mon désir, car ces personnes trouvaient que j’avais un visage qui passait bien. Je ne pouvais cependant pas m’empêcher de penser que ces personnes disaient cela pour me faire plaisir. J’ai vraiment le sentiment que c’est en me voyant dans le miroir que je supportais plus cette masculinité de certains traits, j’aurais du enlever les miroirs de la maison, ça m’aurait coûté moins cher ! (heu je rigole bien sûr).

Ma mère ne me trouve pas changée !

Après cette opération, ma mère elle-même ne me voit pas vraiment changée (c’est bien la peine de se donner du mal !). Elle voit la différence de profil du nez, ça oui. Mais de face mon nez étant encore épais et pas fini « d’affiner » la différence n’est pas flagrante (6 mois d’affinage !). Elle m’a dit qu’elle avait peur de ne pas reconnaître son « bébé » et du coup elle s’attendait à ce que je change radicalement de visage. Comme changement, elle me dit que le fait que je sois maquillée lui a paru un changement plus important que cette FFS. Elle ne se rend pas compte du changement du front et du regard, elle croit que c’est uniquement le maquillage qui fait ça. En plus le bas des joues étant encore enflé on ne s’aperçoit pas de la diminution des maxillaires. Tout cela va se faire progressivement.

Il y a un petit paradoxe : j’aurais vraiment été mal à l’aise que ma mère ne me reconnaisse pas et en même temps, j’aurais voulu qu’elle me trouve plus féminine. Mais en fait ce n’est pas cela qu’elle voit. Elle ne me percevait déjà plus comme masculine depuis un moment (même si elle se trompe souvent en me pronommant !). Par contre ma copine voit beaucoup plus les changements. Moi je les vois aussi beaucoup.

Ce critère qu’on me reconnaisse était quasiment la seule exigence que j’ai eu vis à vis du chirurgien avant l’opé. Mais on peut je suppose demander des transformations plus radicales.

C’est un travail subtil, et il n’est pas évident  pour les tiers de s’apercevoir d’emblée de ce qui a changé. D’ailleurs ce n’est pas ce que je souhaitais. Le chirurgien m’avait prévenu, il m’avait dit que la plupart des gens ne verraient aucun changement et me trouveraient simplement plus en forme. Que d’autres me demanderaient si j’avais changé de coiffure… Les gens ne peuvent pas dire « Ah oui tu as raboté les arcades, lissé le front, enlevé de la largeur aux maxillaires et modifié le profil du nez ! ». Ce type de réaction n’arrive jamais, ou alors c’est une trans qui a fait elle-même une FFS !

Par contre, pour les gens qui ne me connaissent pas, je suis quasiment certaine que l’ambiguïté est levée.

Le résultat final demandera encore plusieurs mois

Maintenant il me reste à savourer les petites modifications qui vont encore apparaître au fil du temps. Le nez, son profil, sa pointe qui me paraît encore crochue vont s’affiner. L’ovale du bas du visage va aussi progressivement mieux se dessiner.

Si mes joues restent trop tombantes, je ferai un lifting, comme c’était prévu. Ça ne pouvait pas être fait dans la même opération. Par contre, une retouche des yeux était prévue aussi et elle me paraît inutile.

La FFS ne fait pas tout

Je publie au début de cet article cette photo prise à la clinique 10 minutes avant mon opération, les cheveux comme de la paille à cause des shampooings de Bétadine ! Je préfère montrer cela pour ne pas laisser croire que la FFS à fait tout le boulot.

Il y a déjà beaucoup de changements avant ma FFS par rapport à ma photo d’avril 2011 (à commencer par le sourire !). Pour obtenir cette féminisation, je pense que les hormones sont pour beaucoup, l’épilation de la barbe aussi (électrique, pas terminée). La coiffure et le maquillage comptent aussi énormément, mais bon sur cette image, la coiffure est bizarre et je ne suis pas maquillée. Il n’y a  pas de recette miracle ! Comme disait Simone, « on ne nait pas femme, on le devient » !

On peut aussi décider de se passer de tout ça et être une femme tout autant et pas moins femme. Ce ne sont pas ces changements qui me définissent, bien qu’ils me fassent très plaisir. Chacune fait comme elle veut (limites intérieures), et aussi bien souvent comme elle peut (limites extérieures).

J’espère me faire comprendre

Fin de la convalescence

Je reprends mon boulot de graphiste aujourd’hui même.

Je suis en freelance. J’avais tellement peur de ne plus en avoir que j’ai accepté une mission ce weekend. Je suis allée prendre le brief à l’agence de pub hier en fin de journée, avec mes 27 agrafes (j’ai compté) encore bien plantées dans mon cuir chevelu. Mais ça ne se voit pas. Par contre le changement se voit ! Ça n’a pas fait comme avec ma mère, oh non !

La commerciale qui m’a reçue était complétement hallucinée. Il faut dire que j’avais juste dit que je me faisais refaire le nez. Elle a bien vu que d’autres changements étaient intervenus, sans savoir quoi. Mais elle a remarqué le changement de regard. Elle m’a demandé si ça allait, si j’étais en forme, et je me suis grillée en disant « j’ai encore du mal à mâcher » ! Elle a pas compris le rapport avec le nez évidemment. J’ai donc expliqué que j’avais aussi fait une intervention sur la mâchoire. Mais ça va, c’est une nana très sympa et bienveillante depuis le début de ma transition. Je bosse pour elle depuis des années et elle n’a jamais fait aucun problème, au contraire elle m’a aidé.

Bon je ne lui ai pas dit que j’étais encore farcie d’agrafes pour ne pas qu’elle culpabilise de me faire bosser.

Tout ça pour dire que je peux reprendre un boulot d’ordinateur assez vite après l’intervention (15 jours), même si je ne suis pas encore complètement au mieux de ma forme. Je n’irais par exemple pas à la gym en ce moment.

Je fatigue juste un peu plus vite que d’habitude, mais je crois que c’est le boulot qui me fatigue !

Publicités

3 réflexions au sujet de « FFS : premiers résultats »

  1. Nous sommes faits de la même étoffe que les songes et notre petite vie, un somme la parachève.

    Source : La Tempête (1611), IV, 1, Prospero.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s