Les raisons qui me conduisent à la réassignation sexuelle (SRS)

changement de sexe

Le traitement hormonal, en supprimant les érections et en annulant la libido renforce l’impression d’inutilité du pénis.
J’y pense mais ça ne me fait pas renoncer à l’idée d’une réassignation sexuelle.

Dans ce sens, pour la vaginoplastie je me sens poussée non pas par une nécessité intérieure, mais plutôt extérieure ! (apparence, fonctionnalité de mon organe sexuel)

Le THS répond super bien à ce que j’attendais au niveau de l’apparence physique, au delà même de ce que j’imaginais.

Mais je veux arrêter les anti-androgènes car ce n’est pas une vie qu’une vie « zero libido » (ceci dit c’est reposant !). SI j’arrête l’Androcur, je ne souhaite pas retrouver pour autant la situation antérieure avec un pénis érectile et une libido à bloc.

La production de testostérone se fait dans les testicules, et en supprimant mes testicules, je supprime aussi la nécessité de l’anti-androgène (nécessité pour moi j’entends) et du coup je retrouve une libido et, cerise sur le clito… un organe sexuel fonctionnel, du moins je l’espère.

Je n’attends pas de la SRS qu’elle me rende plus « femme » que je ne le suis déjà.
D’ailleurs, en dehors du social ou je me sens vraiment femme maintenant (surtout depuis ma FFS), quand je suis seule, je ne me sens rien en particulier, ni homme ni femme. Ce n’est que socialement que je ne supporte pas le rôle d’homme, et que je suis comme une poissonne dans l’eau en tant que femme. Ce n’est pas en ce qui me concerne un conflit entre mon esprit et mon corps, mais entre mon apparence physique et le rôle social que j’entends jouer car c’est celui qui me convient. Je me ressens femme socialement et pas biologiquement. Je n’attends aucune transformation biologique de mes opérations et de mon THS, juste une apparence. C’est pour cela que la notion de « passing » ne me gêne pas pour moi. Me faire passer pour femme me convient car c’est ce que je suis, socialement. (origine du terme « passing » : les métisses qui se faisaient passer pour blancs dans les régimes racistes)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les raisons qui me conduisent à la réassignation sexuelle (SRS) »

  1. Oui, c’est bien que tu rappelles l’origine du mot « passing ». Zéro libido, c’est pas une vie, et à mes yeux les endocrinos sont des monstres à filer de l’Androcur. Cela révèle une conception de la femme comme être passif et sans désir, conception souterraine et ACCEPTEE par elleux : si ce n’était pas le cas, iels ne fileraient pas d’Androcur, iels trouveraient autre chose. C’est d’un sexisme achevé, l’Androcur : une honte que nous endurerons devant nos descendant.es (un peu comme nous avons honte de certaines pratiques ignobles du passé). Androcur criminel, endocrinos complices !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s