de la « renaissance » à… la régénération

Donna Haraway et sa chienne Cayenne.

Adieu à la « nouvelle naissance » et à toutes ces métaphores ? Voici un extrait de la traduction française du Manifeste cyborg de Donna Haraway : à noter que « monstrueux » est bien évidemment à entendre, ici, dans un sens positif.

« Je dirais que les cyborgs ont plus à voir avec la régénération et qu’ils se méfient de la matrice reproductive et de presque toutes les mises au monde. Chez les salamandres, la régénération qui suit une blessure, par exemple la perte d’un membre, s’accompagne d’une repousse de la structure et d’une restauration des fonctions avec possibilité constante de production, à l’emplacement de l’ancienne blessure, de doubles ou de tout autre étrange résultat topographique. Le membre qui a repoussé peut être monstrueux, dupliqué, puissant. Nous avons tou(te)s déjà été blessé(e)s, profondément. Nous avons besoin de régénération, pas de renaissance, et le rêve utopique de l’espoir d’un monde monstrueux sans distinction de genre fait partie de ce qui pourrait nous reconstituer. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « de la « renaissance » à… la régénération »

  1. c’est marrant un copain pas vu depuis longtemps m’a parlé mercredi de ce manifeste cyborg… il va vraiment falloir que je m’y intéresse de plus près !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s