Vraie femme malade

En fait les « vraies femmes » que le bon docteur de la SOFECT a soignées (elles étaient malades ! elles avaient la dysphorie ! on les as sauvées !) c’est un peu comme les hystérique du docteur Charcot : qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à l’objectif pourtant fondamentalement sadique du docteur qui lui, sait ce qui est bon pour vous (et surtout pour lui…)

Comment peut-on intérioriser à ce point les violences qu’on subit ? Pourquoi les « hystériques » de Charcot ont-elles accepté ce jeu immonde ? Ecrasées sous quel pouvoir atroce ? C’est donc la même chose pour les « vraies femmes » sofectisées ? Violence symbolique,violence tout court !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Vraie femme malade »

  1. Andréa, il s’agit plus exactement de la SOFECT (avec un T comme Trans). Donc l’adjectif que tu en as tiré devrait donner quelque chose comme ça : sofectisées.
    En tout cas, merci de rappeler (si tant est que je l’eusse su!) ce fait pour le rapprocher de ce que subissent ces « vraies femmes » ! C’est intéressant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s