Non, l’identité sexuelle n’est pas l’identité de genre !

Groupes Assemblée Nationale

Vision personnelle des groupes de l’Assemblée Nationale

Je peux dire que je partage le point de vue de l’ANT ou d’autres associations qui voient bien le calcul politique à l’œuvre dans ce glissement sémantique qui voudrait passer pour secondaire et qui, en fait, marque au moins l’absence de volonté de ce gouvernement “de gauche” de s’affronter à partie réactionnaire de l’assemblée sur la question de l’identité de genre. Au nom de ce marché politicien, les droits des trans passeront à la trappe, c’est pour moi une évidence. Jusqu’ici, je ne savais pas vraiment à quoi m’en tenir, maintenant je sais.

Nous devons nous battre CONTRE l’inertie de ce gouvernement, qui maintient une idéologie totalement réac, hétérocentrée et normative, à tel point que pour moi, le mariage tel qu’il va sans doute être proposé au débat, n’est qu’un pas de plus vers la disparition de l’écart vis à vis de la norme que constitue les « identités  » homo, bi ou lesbienne. Mariage, adoption, c’est le grand rassemblement universaliste et normatif, à base de cellule familiale à EGALITE avec la famille traditionnelle. « Papa, Maman, la bonne et moi », pas vraiment différent de « Papa, Papa la bonne et moi », ou « Maman, Maman, la bonne et moi » ! Alors l’égalité des droits certainement, mais pourquoi uniquement par le mariage et l’entrée dans la norme et le shéma hétéro ? Pourquoi pas des régles égalitaires d’union civile sans mariage ?

Nous avons un gouvernement qui très clairement ne bougera pas le petit doigt pour les trans. Pourquoi ?

Premièrement parce qu’avec le mariage et l’adoption il se donnera dejà bonne conscience pour ce qui est de son image sur les « questions de société » (pour pas un rond en plus !)

Deuxièmement parce que c’est un gouvernement qui représente des valeurs qui se basent sur des idées essentialistes (donc réac). Ce sont les idées issues des Lumières. Elles ne sont dans doute pas chrétiennes, elle n’invoquent pas l’idée de Dieu, mais remplacer Dieu par la Raison revient encore à obéir à une instance supérieure (Robespierre aidé de son scénographe David organisait des fêtes en l’honneur de la Déesse Raison, qui n’avait rien à envier aux cérémonies chrétiennes). Où est le progrès lorsque la seule vérité acceptée devient celle de la Nature puissance supérieure qui nous détermine, et que nous étudions par les moyens de la Science ? La même violence symbolique est à l’oeuvre contre ceux qui refuse d’accepter cette soit disant vérité.

Ces idées ne vont pas forcément contre les gays, car l’orientation sexuelle ne remet pas en question l’essence homme ou femme d’un être, mais elles vont forcément contre l’idée que genre et sexe sont des constructions culturelles, de simples conventions sociales (qui ne nous conviennent pas) et que tout cela n’a aucune base naturelle ou scientifique. De plus, nous savons bien que la science ne trouve que ce qu’elle cherche, et qu’elle ne cherche pas à prouver autre chose que « il y a des hommes et il y a des femmes, altérité indispensable à la reproduction sexuée ». Toute la strucure sociale est échafaudée sur cette affirmation. Alors c’est pas parce quelques trans râlent un peu qu’on va foutre en l’air tout un système social, économique, politique. Pas pour quelques malades, mentaux ou pas, mais malades c’est sûr.

Voilà la réalité française. Un pays réac de la gauche à la droite, régi par des idées naturalistes.

Derrière ce terme « identité sexuelle » il y a pour moi très clairement cette affirmation essentialiste que le sexe nous détermine, et donc que si l’on veut changer d’homme à femme, il faudra en passer par la réassignation sexuelle pour quitter son « essence sexuelle » assignée à la naissance.

Le genre est nié, et ce n’est pas une maladresse mais une volonté qui s’oppose frontalement à nos transidentités.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Non, l’identité sexuelle n’est pas l’identité de genre ! »

  1. merci pour ce texte ! je partage entièrement le point de vue sur la transidentité. Concernant le mariage je suis moins catégorique dans la mesure où contrairement à des pays comme l’angleterre où le mariage gay est vanté par certains POUR des raisons conservatrices assumées, en france on se bat CONTRE lui pour des raisons conservatrices. Quoiqu’il en soit, c’est clair et net que ce négation du genre, reste très problématique lorsqu’on se bat pour expliquer aux gens à quel point le genre n’est PAS la sexualité, les deux peuvent se recouper mais ne se confondent pas.

    • Oui, disons que dans les mouvements gays et lesbiens, ceux que l’on qualifie de « mainstream » sont pour le mariage gay. Mais il y a des exceptions comme Act Up, qui me semble très loin du mainstream. Mais dans l’arène politique (donc les partis majoritaires, UMP-PS-Centre & co), ceux qui sont contre le mariage sont les conservateurs et ça fait hyper mal de se dire que le PS est moins réac que les autres abrutis. Tu te rends compte, si c’est le PS qui porte le « progrès », c’est juste trop triste…Et puis je te rejoins, quand tu dis que souvent on présente le mariage gay comme LA voie de la liberté. C’est vraiment énervant. Car même si je ne suis pas de ceux qui y voient une régression, c’est juste une avancée sur UN point. Mais que fait-on des trans’ et de leur problématique, que fait-on des gens non monogames etc etc ? Mais pour revenir sur ton texte, il est très bien et il montre très clairement en quoi cette histoire « d’identité sexuelle » pose problème.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s