J’ai rechuté, j’ai mis la culotte de ma femme

Dans un moment de désespoir, il reprit un verre de whisky et entre deux moments d’ivresse, il dit à sa femme qu’il avait décidé de se soigner. Il ajouta qu’il avait déjà assisté à plusieurs réunions d’une association de soutien aux personnes désireuses d’arrêter. Sa femme n’y croyait pas un seul instant car  cela faisait trop longtemps qu’il vivait avec son problème. Il avait même fait une crise qui faillit casser son couple tellement elle n’en pouvait plus de supporter ce qu’il était devenu. Il ressemblait alors plus à une vieille de 70 ans qu’à un mec dans la force de l’âge.

Enfin, il avait décidé d’arrêter et avait pris contact avec une association qui s’occupent des personnes comme lui et qui veulent reprendre une vie normale. Il l’avait fait pour sauver son couple. A la première réunion, malgré l’obligation de se présenter, il n’avait pas pipé un mot. Il venait pour découvrir. Il fut tout d’abord surpris d’y retrouver quelques têtes qu’il avait connu lors de certaines soirées dans les bars du Marais. Il n’aurait jamais pensé les retrouver là car elles semblaient bien parties pour un aller simple à l’hôpital.

Et ce n’est pas sans une certaine amertume qu’il avait annoncé à l’assistance qu’il avait décidé de renoncer à tout ce qui avait fait sa vie jusqu’à maintenant. Mais arrêter n’est pas aussi simple que cela, et c’est en pleurs qu’il annonça qu’il avait rechuté :

– J’ai mis la nouvelle petite culotte de ma femme ! C’était plus fort que moi, elle était trop mignonne !

Et chacune et chacun de compatir et de l’encourager à continuer. Et une personne de le rassurer en disant :

– Au début, c’est toujours difficile, mais on y arrive ! Regarde moi, cela fait 3 ans que j’ai décidé d’arrêter et l’année dernière, j’ai même fait une mammoplastie ! Euh ! Mais qu’est-ce que je raconte, moi, une mammectomie !

Publicités

Une réflexion au sujet de « J’ai rechuté, j’ai mis la culotte de ma femme »

  1. GENIAL Nadine ! Tout est dit ! la « pahologisation », le « suivi psy », la culpabilisation, la violence sociale dans sa démente autant qu’ordinaire cruauté ! Ouais !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s